•  

     

    https://fr.tv.yahoo.com/news/eurovision-2015-fr%C3%A8re-jean-jacques-goldman-%C3%A9crit-chanson-083600858.html

    Eurovision 2015 : Lisa Angell représentera la France avec "N'oubliez pas" 

    - Lisa Angell tentera de remporter le concours le 23 mai à Vienne avec un titre qui évoque la Première guerre mondiale et au fond toutes les guerres. Lisa Angell représentera la France à l'Eurovision Crédit : Eurovision par Laurent Marsick , Mathilde Cesbron publié le 23/01/2015 à 08:30 mis à jour le 23/01/2015 à 08:31 Lisa Angell représentera la France en finale de l'Eurovision le 23 mai, à Vienne en Autriche.

    Après Anggun en 2012, Amandine Bourgeois en 2013 et le groupe Twin Twin en 2014, la France va tenter de remporter le célèbre concours avec N'oubliez pas.

    Cette chanson, écrite en novembre dernier, en pleine période des commémorations, évoque la guerre de 14-18 mais pas que. Les paroles peuvent faire référence à n'importe quel confit.

    "Je me souviens du rire des enfants, la voix des hommes quand ils partaient au champs, les Fêtes des moissons, l'odeur dans les maisons, les éclats d'Amour et de joie. Mais je suis là, n'oubliez pas", chante Lisa Angell de sa voix puissante.

    N'oubliez pas s'inscrit dans la pure veine de la variété française.

    Message de paix à toute l'Europe Robert Goldman, le frère de Jean-Jacques, a écrit cette chanson pour Lisa Angell. La chanteuse l'interprète pour la première fois lors d'un concert à la Madeleine en novembre. Le producteur Jean-Claude Camus est présent. Les deux hommes sont subjugués par Lisa Angell.

    Au même moment, France 2 qui diffuse désormais l'Eurovision avait lancé un appel à candidature à toutes les maisons de disque. La chaîne recherchait alors une voix et un titre fort.

    Robert Goldman et Jean-Claude Camus n'en savent rien. Ils vont à France 2 faire écouter cette chanson et la magie opère. La finale du 60e concours de l'Eurovision se déroulera le samedi 23 mai.

    Les demi-finales, elles, auront lieu les mardi 19 et jeudi 21 mai.

    Pour écouter la chanson cliquer sur le lien et ensuite sur :

    "Pour vous faire une idée, un extrait est dispo­nible par ici." à la fin de l'article

    http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/eurovision-2015-lisa-angell-representera-la-france-avec-n-oubliez-pas-7776297090

     


    10 commentaires
  •  

    MUSIQUE - Grand Corps Malade, Tryo, Les Françoises, Oxmo Puccino et JB Bullet ont rendu hommage aux victimes des attentats en musique...

    Des messages, des dessins, des rassemblements, mais aussi des chansons. Œuvres d'artistes confirmés ou d'inconnus, les «Je suis Charlie» en chanson ont fleuris sur Internet ces derniers jours.

     

    https://fr.news.yahoo.com/attaque-charlie-hebdo-charlie-cinq-chansons-124914254.html

     1. JB Bullet, le plus spontané L’hommage d’un inconnu, «Je suis Charlie» a été mis en ligne sur YouTube et Facebook le 8 janvier et a été massivement partagée sur les réseaux sociaux. Sur l’air d’Hexagone de Renaud, JB Bullet, un jeune homme de 25 ans qui a mis entre parenthèses ses études de notariat pour se consacrer à la musique il y a six mois, y appose des paroles «engagées», car l’événement l’a «pris aux tripes». Une chanson écrite par un citoyen «choqué par ces images vues tout au long de la journée», et plébiscitée ce lundi par près de 2,3 millions d’internautes. Le jeune artiste a ainsi été convié à l’émission spéciale conçue par France Inter et France Culture, en direct de l’auditorium de la Maison de la Radio à Paris, diffusée sur France 2 ce dimanche.

     

    2. Grand Corps Malade, le plus grave «7 janvier 2015, j'ai pas envie d'aller au lit. Je préfère prendre un stylo car, ce soir, je suis Charlie», scande Grand Corps Malade sur Youtube le 9 janvier. Et la voix grave du célèbre slameur convient à l’heure, grave, des événements.

     

    3. Les Françoises, le plus délicat Les Françoises était un collectif formé de façon éphémère pour le festival le Printemps de Bourges, en 2010. Habituellement, elles sont six. Vu l’urgence, elles n’étaient que quatre – La Grande Sophie, Emily Loizeau, Jeanne Cherhal et Camille – à entonner sur France Inter le 8 janvier: «Je m'appelle Françoise, et je vivrai ma vie sous le ciel qui s'embrase. Je te ferai l'humour le jour comme la nuit. […] Je m'appelle Françoise, et je m'appelle Ladji, je m'appelle Anita, je m'appelle Mohamed et je m'appelle Charlie».

     

    4. Tryo, le plus illustré «Tignous était notre ami. Nous dédions cette chanson à sa famille et à toutes les victimes de ces terribles journées», écrivent le 10 janvier les membres du groupe Tryo. «Le monde a changé, Charlie, c'est ce qui t'a tué Charlie», commence la chanson. «Je suis Charlie, toujours en vie. Je te l'écris et je vais te dessiner», entonne le groupe sur le refrain. «Comment au nom de Dieu on a pu utiliser des armes contre un simple crayon? T'as raté ton coup et la France toute entière restera debout», annoncent-ils déjà la veille de la marche républicaine. Pour illustrer leur hommage, les quatre garçons ont choisi des images des caricaturistes décédés au cours de l'attaque terroriste.

     

    5. Waxx et Oxmo Puccino, le plus sobre Une voix et une guitare sèche. Le 8 janvier, Waxx et Oxmo Puccino ont rendu un hommage extrêmement sobre sur le plateau du Before de Canal+ en hommage aux dessinateurs disparus. Le monde des rappeurs avait rapidement manifesté son émotion après l’assassinat des caricaturistes.

     


    5 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

      Claude Chamboisier est Décédé (Salut les musclés: Framboisier est mort) Le chanteur du Club Dorothée s'éteint. « Anéanti, bouleversé » écrit Bernard Minet sur son compte Facebook ce dimanche.

    Avec lui, c’est sans doute tout un tas d’enfants des années 80-90 qui portera le deuil de Framboisier, musicien et héros de la série Salut les musclés, diffusé sur TF1 à l’époque du Club Dorothée. «Claude, mon complice, mon ami, mon pote, notre Framb nous a quitté ce matin» a ajouté celui qui se faisait à l'époque surnommer Minet.

    A l’âge de 64 ans, dans des circonstances que l’on ne connaît pas encore, son ami et interprète des titres La Fête au village et La merguez party s’en est allé. «Il est parti rejoindre René et d'autres copains au paradis des musiciens» écrit-il, ému, sur les réseaux sociaux, faisant référence à René Morizur, accordéoniste, saxophoniste, lui aussi membre du groupe, et décédé en 2009 d'une rupture d'anévrisme.

    Claude Framboisier avait débuté dans la chanson en 1987, en rejoignant micro en main ses amis: Bernard Minet, Rémy Sarrazin, Éric Bouad et René Morizur, pour fonder le groupe de 5, Les Musclés. La série qui les fera connaître - Salut les musclés - est diffusée de 1989 à 1994.

    L’artiste participera ensuite à l’aventure La Croisière foll'Amour, de 1994 à 1997.

    Outre sa carrière télévisuelle, l'artiste avait notamment travaillé avec Fleetwood Mac et fut, en 1998, le producteur du groupe Matmatah (sur l’album La Ouache) et de Touré Kunda. Dorothée a également exprimé toute sa tristesse à l'annonce de la disparition de Framboisier sur sa page Facebook.

     

     


    1 commentaire
  •  

                                                           

     

    http://www.lemonde.fr/musiques/article/2014/11/24/laurent-voulzy-et-alain-souchon-quarante-ans-d-amitie-dans-un-disque_4528088_1654986.html

    L’une des formules les plus utilisées dans les dossiers de presse qui accompagnent la parution d’un nouvel album est « le disque le plus attendu de l’année ». Que cela concerne les plus obscures parutions ou les stars. Pour Derrière les mots, d’Alain Souchon et de Laurent Voulzy, elle n’a pas été nécessaire, tant elle semble couler de source pour les amateurs. Evoquée de temps en temps depuis plusieurs années par l’un ou l’autre des chanteurs et auteurs-compositeurs, cette collaboration a réellement pris forme à la mi-2013. Souchon aux textes, Voulzy aux musiques, les deux aux voix. Le résultat vient témoigner de cette complicité artistique qui remonte à plus de quarante ans, et laisse percer, ça et là, discrètement, l’intimité d’une amitié.

     

    Première étape, en 1974, la chanson J’ai dix ans, succès pour Souchon, arrangement et musique de Voulzy. Bidon, Jamais content, Allô maman bobo suivent sur le même mode d’échange. Mai 1977 et durant tout l’été, c’est Voulzy qui triomphe avec Rockollection, qui mêle des reprises de succès pop et rock anglo-saxon (Beatles, Stones, Beach Boys, Bee Gees…). Le texte français de Souchon, qui fait le lien entre chaque extrait des tubes, évoque une vie d’adolescent avec frémissements amoureux et insouciance des vacances dans les années 1960. Le duo signera dès lors la plupart des chansons d’une bonne dizaine d’albums pour Souchon et cinq pour Voulzy. On arrive donc avec Derrière les mots en terrain fort bien maîtrisé.

     

    Deux clins d’œil à cette relation d’amitié passent par Ils étaient deux garçons, variation sur un air traditionnel, et On était beau. Deux fois une trentaine de secondes, deux courts textes qui n’ont pas besoin d’en dire trop : « Ils étaient deux garçons/leur chant emplit la maison », « On était beau (…) On avait des idéaux. » Chant a cappella, virgules sobres dans un disque qui va et vient du baroque pop à une atmosphère folk. On y entend beaucoup des passions musicales de Voulzy. Pour les Beatles, bien entendu, pour le façonnage d’ambiances sophistiquées qui puise autant dans la grande musique classique que dans les virées psyché...... A SUIVRE

     

     

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique